Fernand MICHEL

C’est un artiste fasciné par le zinc. Il le découpe pour faire jouer les oxydations et en compose des paysages ou des <<poupées››, des portraits de famille et totems pleins d'humour et de truculence. 

«Un «Zingueur» pas comme les autres, qui redonne la vie au métal dans une expression sarcastique, goguenarde et humoristique qui va des jarretelles supportant des bas de nonnes à des... Une charge émotionnelle héritée de phantasmes religieux et sexuels, change le zinc de destination et en dresse une panoplie où s'inscrivent des clins d'œil à l'érotisme et à la psychanalyse ... Artiste peu commun, Fernand Michel se révèle comme un esprit frondeur, spirituel et curieux. (José Baron)

«Fernand Michel semble excédé par la matière souple et ductile avec laquelle il se trouve quotidiennement en contact. Le zinc lui permet de vaincre une inertie particulière de sentir une résistance et de créer des silhouettes venues d`ailleurs, entourées d’une «aura» mystérieuse. Il y eut d'abord des paysages, puis les extraordinaires <<minettes››. Vénus callipyges d’un «Montpelliérain supérieur››. 

(René Déroudille)

 

Né en 1913 à Neuvilles-les-Bazonvillers,

 Montpellier –

Maitre relieur d’art.