Oliviera MAURICIO

dit OKARTS

 

« Les traits de l'artiste plasticien Mauricio Oliveira sont d'une Joie difficile. La distorsion est utilisée comme une stratégie pour mélanger les supposées clartés et vérités présentes sur la scène urbaine. Urbaine et multi faciale, car son regard est tourné vers la ville : c'est en elle qu'il puise ses personnages. La frontière entre l'espace publique et privé souffre de fortes interférences dans la proposition de cet artiste Le travail destiné à l'intimité devient petit à petit l'espace de l'étrangeté et des rencontres paralysantes. La violence subtile de l'artiste se révèle au fur et à mesure que les déserts de la ville se transforment  délicatement en déserts privés.

 Ses toiles sont des images qui se dédoublent tels des événements, à travers des découpages et des débris, en vibrant comme si elles étaient de petits morceaux de réalités possibles. Peut-être retrouve-on des instants de singularité de l'artiste : montrer avec une étrangeté aiguë un paysage qui nous parait communément adouci, domestiqué à travers le signe de la familiarité, de la banalité.

Ses pinceaux semblent être à la recherche de mouvement ou d'un certain ordre, ais il ne s’agit que d'une apparence. On remarque dans ses toiles le désir de rencontrer non pas des présences mais des instants de manque, de vastes solitudes d'un corps à un autre, de petites absences produites par l'exercice quotidien de la vie.